Skip to content

Cuisine Islandaise 

Cuisine islandaise : le meilleur… et le pire

 

La nourriture islandaise n’est pas la plus connue au monde. Elle réserve pourtant des surprises intéressantes. À Reykjavik on trouve des restaurants étrangers, mais les éléments de base de la cuisine n’ont guère changé depuis les Vikings : agneau, patates, poissons, fruits de mer. Voici une liste des plats les plus typiques du pays, des plus goûteux aux plus douteux.

 

Le Hangikjöt

Le Hangikjöt est le fumé d’agneau islandais. Il est réputé être particulièrement bon en raison de la façon dont les moutons sont élevés, libres de parcourir la nature sauvage des hauts plateaux préservés et plutôt stériles tout l’été sans aucune entrave. Les moutons paissent non seulement la prairie, mais aussi les plantes et les herbes sauvages, qui contribuent à leur saveur riche et complexe.

Après l’abattage, le fermier fume l’agneau en alimentant traditionnellement le feu avec du bouleau ou du fumier de mouton séché – chacun d’eux ajoute sa propre saveur distinctive. L’agneau fumé est habituellement servi avec des pommes de terre, une sauce béchamel, des betteraves rouges et des pois verts.

Le Skyr

Le Sykr est techniquement un type de fromage doux, composé de grains de lait gélatineux. Aussi appétissant que cela semble, mélangé au lait et servi avec du sucre ou des bleuets islandais, c’est vraiment très agréable. La vraie magie, cependant, vient de sa valeur nutritive. Ce superaliment a un taux incroyablement élevé de protéines et incroyablement léger pour le reste : 12% de protéines, 3% de glucides et 0,5% de matières grasses, et aussi très riche en calcium et diverses vitamines.

 

Le poisson

La pêche est un des principaux secteurs d’activité du pays et le poisson se retrouve partout dans la cuisine islandaise. Deux plats typiques sont :
Le Saltfiskur : littéralement du poisson salé, car il est servi séché et salé. Récemment, il a connu un renouveau dans certains restaurants islandais.

Le Harðfiskur : Une sorte de beef jerky, mais sous forme de poisson. Il est séché à l’air froid, où les bactéries de l’air froid le fermentent dans un processus similaire à la fermentation du fromage. Il est servi avec du beurre

 

Ein með öllu

 

Un plat islandais typique, une sorte de hot dog islandais avec de l’agneau qui donne une saveur inhabituelle, accompagné d’oignon et de diverses sauces : ketchup, moutarde brune douce, remoulade (une sauce faite de mayonnaise et de condiments)

 

 

 

Le Hrútspungar  

A l’époque de l’arrivée des Vikings, tout ce qui pouvait être mangé l’était. Le Hrútspungar est de la testicule de bélier. Afin de préserver sa douceur, elle est pressée en blocs et décapée à la perfection. Pas de commentaire.

 

 

Le Hákarl

 

Le Hákarl est du requin fumé. Avez-vous déjà entendu parler de la délicieuse soupe d’aile de requin mangée en Asie ? Eh bien, ça n’a rien à voir. Le Hákarl a un fort goût d’ammoniaque (oui) et rappelle un fromage très très mûr.
À cause a de l’urée contenu dans sa viande, le requin frais serait très toxique, mais après le fumage, ce n’est que légèrement toxique. Le durcissement se fait en l’enterrant sous le sol pendant 6 à 12 semaines, puis il est suspendu pour sécher et faire fermenter pendant quatre à cinq mois. C’est une excellente excuse pour boire du brennivín, l’eau-de-vie islandaise.

 

 

Le Svið

Svið littéralement signifie « roussir », de la façon dont la tête des moutons est brûlée pour enlever les poils. Elle est alors bouillie et servie avec des navets écrasés, des pommes de terre et de la gelée à la rhubarbe. Il s’agit de manger l’intégralité de la tête, tout est bon dans le mouton. Bon appétit !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ATTENTION, PLUS DE VOITURES DISPONIBLES JUSQU'AU 20 AOÛT

Recommandé par les plus grands guides de voyages !

COVID-19 : Annulation Gratuite Jusqu'au Dernier Moment